Un Peu plus loin avec...

Florent TESTA

 

Né en 1988

Vit et travaille à Nice

 

Diplômé des Beaux Arts de Monaco Florent Testa crée des sculptures et des installations en sable, cire d’abeille et laine. S’émancipant de l’outillage, il privilégie une gestuelle singulière combinée à des éléments fondamentaux tels que l’eau, l’argile ou la chaleur. En 2019 il équipe son atelier de technologies numériques : imprimantes et scanner 3D. Il enseigne le Design numérique au sein du cursus Diplôme National des Métiers d'Art et du Design (Dnmade). Lauréat du prix "Dialogue avec la médiathèque Marie-Toesca", son œuvre permanente est visible sur l’esplanade de la ville de Gattières dans la vallée du Var.

 

Quand on évoque la sculpture, on pense assez directement à la pierre et ce retrait de matière qui permet de faire émerger des volumes. Mais avec l’arrivée des imprimantes 3D, c’est l’étymologie même du mot "sculptere" qui pourrait bien devenir caduque. Plutôt que de tailler, d’enlever des morceaux, l’impression fonctionne à l’inverse par ajout, superposition de couches de matière, à partir d’un fichier.*

 

"Tout a commencé lorsque je me suis mis à créer des sculptures avec de la cire d’abeille et de l’eau. Je voulais garder un souvenir de ce travail éphémère, alors je les enregistrais par photogrammétrie. C’est à partir de là que j’ai eu l’idée d’imprimer des œuvres en 3D."

Pour aller un peu plus loin que la matière, en surmontant les contradictions inédites engendrées par les nouvelles technologies qui créent des problèmes indissociables des solutions qu’elles procurent, Florent Testa installe cette forme libre issue d’un geste poétique et high-tech, sur une place où jadis on battait les blés.

 

*(Extrait Côte Magazine n°12-2021, Art numérique par Tanja Stojanov)

 

 

Œuvre :

Nuage – 2019

Impression 3D

 

Portrait :

Florent Testa dans son personnage d'abominable homme climatique, performance au Musée Terra Amata (Nice, 2021)

testa.jpg